Categories
Archives

Juste pour me vider le coeur – Reveille-toi, Amerique

Juste pour me vider le coeur – Reveille-toi, Amerique !
By Emile M Tubiana

«Un homme déterminé en vaut 1000 indécis.”

Juste pour me vider le coeur – Reveille-toi, Amerique !

Je sais que mes compatriotes américains ont voté pour Obama avec enthousiasme, il y a trois ans et demi. J’espère que les plus intelligents d’entre eux se sont rendu compte maintenant du sens de leur choix et de leur vote. Je savais dès le début que les intentions d’Obama étaient différentes de celles de tout président américain avant lui. Je savais aussi que ses rêves transformeraient l’Amérique comme nous pouvons la voir maintenant, et même plus, dans le but de partager sa richesse avec le monde entier, à n’importe quel prix et sans aucune considération pour les chômeurs, l’augmentation du coût de la vie, le coût incontrollable du carburant, ainsi que des soins de santé.

Cependant, à l’âge de 80 ans, ayant des enfants et des petits-enfants, et ayant vécu la seconde guerre mondiale, ayant l’expérience du nazisme, du communisme et du socialisme, je sais que tôt ou tard, le peuple américain ne tolérera pas le « changement » d’Obama. Tous ceux qui était des immigrants ou qui viennent d’immigrer rêvaient du contraire.

C’est pourquoi je fais appel à tous les Américains aujourd’hui – s’il vous plaît ne succombez pas de nouveau à ses belles mais vides paroles. Si Obama voudrait réaliser son rêve, il devrait le faire dans sa propre maison, car son rêve n’est pas le rêve de tout le monde. Je pense que c’est de l’arrogance de nous imposer son rêve. Chacun a son propre rêve, mais pas tout le monde a le même que le sien. Maintenant que je vois la souffrance de millions de chômeurs et le nombre impressionnant de bénéficiaires de bons alimentaires, je sais que l’assurance maladie qu’il impose à tout le monde ne sera pas durable. Obama, avec tout le respect dû, a parlé de «changement», mais il ne s’est jamais soucié de dire aux gens de quel genre de changement qu’il parlait. Le changement dont il rêvait prend des centaines d’années à accomplir, sans bouleverser les gens.

Les médias d’aujourd’hui essayent de tirer profit d’Obama, à leurs propres fins, en disant qu’on doit lui accorder quatre ans de plus – dans l’intervalle, leurs profits vont augmenter.

Monsieur le Président, je connais votre rêve, mais vous ne pouvez pas le partager avec le peuple américain et encore l’imposer à des pays étrangers. Ce n’est pas juste. Je me refere au « printemps arabe ». Je suis né en Afrique et je serais ravi de voir l’ensemble du continent africain en cours de développement. Il a fallu des siècles à l’Europe et de nombreuses guerres pour atteindre le niveau où ils sont aujourd’hui. C’est pourquoi je ne suis pas content que vous ayez encouragé la Tunisie, l’Egypte, la Libye et maintenant la Syrie de changer de régime, tandis que les gens n’étaient pas prêts. Changer une dictature pour une théocratie n’est pas du progrès. Vous l’avez fait sans dire à personne vos intentions. Savez-vous quelle responsabilité vous avez pris sur vous-même et sur les Etats-Unis?

Je connais ces pays. Sous Ben Ali, Moubarak, Kadhafi les gens vivaient paisiblement, et ceux qui ont pu, ont émergé. Ils avaient une maison, de l’ordre et la stabilité. Connaissez-vous la situation dans ces pays maintenant? Quant à la Syrie, nous n’avons rien fait pour montrer la voie à Bashir Assad et à son père, sans guerres. A l’heure actuelle nous ne savons pas qui pourrait remplacer Assad – l’Al-Qaïda, les Frères musulmans? Quant à son voisin, Israël, je suis sûr qu’ils finiront par trouver un modus vivendi. À mon avis, il n’est pas nécessaire d’envoyer nos forces pour protéger les stocks d’armes chimiques, aussi longtemps qu’Assad reste au pouvoir.

Quant à l’Iran, rappelez-vous comment c’était avec l’Union Soviétique. Tout ce qu’il fallait, c’était une main forte et déterminée. Mais vous ne l’avez pas fait. Si vous aviez affirmé votre position sans équivoque, ils auraient cédé. Pensez à Alexandre le Grand. Les Perses finirent par renoncer et ils ont même chanté des chants de louange pour lui. S’il vous plaît, permettez-moi de vous donner un proverbe iranien qui dit: «Un homme déterminé en vaut 1000 indécis.” Laissez les choses telles qu’elles sont aux États-Unis, pour les quelques mois qui restent. Essayez toutefois d’arranger ce que vous avez détruit dans ces pays arabes. Ne laissez pas votre travail inachevé.

Savez-vous comment la situation est aujourd’hui, dans les pays du printemps arabe? En Tunisie, en Egypte et en Libye les gens sont beaucoup moins bien qu’ils ne l’étaient auparavant.

Copyright Emile Tubiana


Les commentaires sont fermés.