CST 2

Tu as toujours mal joué
Même ta mort tu l’as mal jouée
Désunion indifférence haine
Les uns font la paix les autres la guerre

L’or ne se mange pas
Un serpent est lové dans une jarre de miel Que faire ?
Bats-toi pour la lumière plutôt que pour des pierres
La laideur du corps ne gène pas la beauté de l’âme

La question la plus oiseuse a de l’intérêt
Ne t’écarte pas du chemin sinon l’herbe ne poussera plus
Un raccourci peut être plus long qu’un détour
Une citerne donne l’eau qu’elle a reçue

Une douce source ne se tarit pas
A chacun son héritage
Ne laisse pas trop de devises que personne ne pourrait citer
Fais de ta maison un lieu pour la sagesse

L’eau use la pierre
Ton cerveau est-il de pierre ?
Ton cerveau est un grenier
Un homme de bien ne quitte guère son épouse

CST 1

Aime le travail
Laisse-toi couvrir de neige pour continuer à écouter
Si je ne suis pas moi pour moi
Si je ne suis pas moi pour toi
Qui suis-je ?

Si je ne suis moi que pour moi
Où allons-nous ?
Ta modeste vie est légendaire
Je sais que tu est colérique, mais ne te mets pas en colère

La mariée est toujours belle et gracieuse
Tu t’éloignes du mensonge
Sois calme et patient plutôt que tatillon et impérieux
Ce qui est vrai à l’envers l’est aussi à l’endroit

Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse
Tu n’es pas censé comprendre tout tout de suite
La paix soit sur toi
La paix s’enfuit poursuis la

TZSC 3

Nous sommes davantage des copies que des originaux
Un véritable ami est passé maître dans l’art de se taire
L’avidité est principale dans la perturbation du message
Le début est ordonné, le lointain est chaotique

Les actions extrêmes sont vanité extrême
Il ne dépend que de toi que l’ensemble de ta vie soit utile
La maladie est un loisir
Par avoir la vie facile, il faut se confondre avec le troupeau

Quand on parle juste, il peut arriver que tout le monde se récrie
Un écrivain est un malfaiteur
Grâce à l’art, l’arc demeure ( de la pensée en acte )
Notre dernier souffle, une ovation à la connaissance

La vanité est la peau de l’âne, mais aussi de l’âme
Les sorciers font du monde un rien
Le sérieux se réfugie actuellement dans les dernières nouvelles
Sortie de son fourreau, la dague de la pitié est vanité

TZSC 2

La politique n’existe que grâce au politique
Le politique n’existe que par insupportabilité d’autrui
L’histoire des historiens est au service du passé
Son arbre dépérit par la tête

Il n’y a pas d’économie de la bonté
L’image de l’humain tombe dans une rigidité mécanique
Ce qui nous tient à coeur n’est pas l’essence des choses
Une étoffe râpée suffit à l’art

La vie humaine sans art est pire que rien
Un grand écrivain est l’esprit de tous
On ne fait pas le bien parce qu’on ignore comment faire le meilleur
Les meilleurs écrivains sont superficiels

On critique les mots par les mots
Il vaudrait mieux écrire avec son corps
Nous participons trop souvent au martyre des autres
La liberté humaine comporte sa part de haine

TZSC 1*

Des milliers d’années ne suffisent pas à dévorer un bon aphorisme
Voir le beau dans le nécessaire des choses
Il faut croire en soi, même si c’est toujours de l’outrecuidance
Je ne fais pas la guerre au laid, je lutte pour le beau

Dire “OUI”, C’EST DIRE “OUI” à tout
Elever les autres pour qu’ils deviennent grands
Nous portons le chaos en nous
Deviens CE QUE TU ES

On écrit des livres pour se dissimuler
Même lourd un esprit se doit d’être léger
Nous sommes au monde pour une unique fois
Les humains sont plus paresseux que timorés

Nous ne sommes pas tout ce que nous faisons
La victoire ne confère aucune sérénité
Le ciel et l’enfer n’existent que pour les sots
L’humain est expert en faux témoignages *

* Frédéric NIETZSCHE, ” IL FAUT VIVRE DANGEREUSEMENT “, “UNE PENSÉE PAR JOUR”, anthologie conçue et réalisée par Jean-Yves Clément, Le Passeur éditeur, 2018

Rom 77*

Nous témoignons notre dédain
A ceux qui nous dédaignent
Le jardin languit sous l’hiver
Renonce aux discours désuets

Ne montre pas ton ivresse
Ne cherche pas avec nous
Si tu n’es pas ménestrel
Tu chanteras avec nous

Tu cultives le jardin de la prospérité
L’eau est vitale
L’eau de ta vie est divine
La vie est divine

Enivrons les buveurs
Les livres sont ivres
Le soleil déchire les voiles
Bois davantage de cet élixir *

* La base de ces poèmes de série Rom est un grand Persan du XIII° siècle :
Rûmî ( Mawlânâ djalâl-od-Dîn Rûmî ), “Odes mystiques”, Points-sagesses, éditions du Seuil-UNESCO, 1973

ÊÊ 94*

La vertu morale, c’est la modération
La méditation doit s’inscrire dans la pratique
Qui sait ce qui sait ?
La sagesse aussi a ses débuts

L’esprit se raffine
Tout part d’un matériau brut
L’esprit devient subtil
Il s’observe lui-même

Stop à la prolifération mentale !
L’esprit pur n’est pas altérable
Les reculades sont nombreuses
L’équanimité est la voie médiane

Le monde est créé par l’ignorance
Il faut avancer sur la voie du milieu
Vous marchez encore sur les épines
La vertu est la source du bonheur *

* Le livre de base est : “Être ce qui est “, Ajahn Chah, éditions Sully, 2018

Cin 26*

Produire des connaissances, c’est souffrir
La pensée est destructrice dans son principe
La joie relève de la divagation
Pour entreprendre, il faut parfois faire abstraction de ce qu’on croit savoir

Dans l’histoire, on est toujours au seuil du pire
Dans la vie quotidienne on calcule, plus haut on perd la tête
Celui qui réussit se fait une tête d’ennemi
Mon énergie ne s’anime qu’en dehors du temps

Horreur et extase
La fatigue est dans mes yeux
Je suis cafardeux comme un démon
La mystique comporte une diète

Je ferme les yeux un gouffre se creuse
Je rêve d’être indifférent
En m’appesantissant sur mon passé, je dégage mon présent
Notre trait le plus ancien est la cruauté *

* La série Cin est un hommage à Cioran dont je ne partage pas le pessimisme héroïque.
Les deux livres utilisés sont : “Syllogismes de l’amertume ” Folio-essais, Gallimard, Paris, 2018
“Pensées étranglées”, Folio-sagesses, Gallimard, Paris, 1969

Shake 2 La liste de Shakespeare Fin

Les bons amis forment une famille
Nous sommes soumis à de multiples influences, nous restons responsables
Ne nous comparons pas à autrui, sauf pour nous améliorer
Le temps est court, surtout pour réaliser le meilleur

Contrôles tes actes, sinon c’est eux qui te contrôlent
Il y a toujours au moins deux façons d’aborder les problèmes
Les héros assument les conséquences de leurs actes
La patience exige une longue pratique

La personne dont tu te méfies sera peut-être bénéfique
La maturité dépend des expériences, non des années
Nous tenons tous beaucoup de nos parents
Les rêves de l’enfant ne sont pas des bêtises
Ce sont des espérances

La colère soit, mais pas la cruauté
Une personne t’aime peut-être autant qu’elle le peut
Elle ne sait pas te le montrer
Pardonne d’abord à toi-même

Seras-tu jugé à ton aulne ?
Tu as le coeur brisé, mais le monde continue
Le temps ne revient pas en arrière
Cultive ton propre jardin
Tu peux toujours progresser
La vie n’a de valeur que si tu as la valeur pour l’affronter

Shake 1* La liste de Shakespeare

Tends la main pour secourir une âme
Aimer quelqu’un ne signifie pas s’appuyer sur lui
Être en bonne compagnie ne signifie pas être en sécurité
Les baisers ne sont pas des contrats

Ne pas trop se fier aux cadeaux ni aux promesses
Affronte les échecs tête haute
Prends les promesses pour des chemins
N’oublie pas que le soleil brûle

Les humains les meilleurs sont parfois blessants
Parler apaise
On met des années à construire une confiance que quelques secondes peuvent détruire
Les amitiés véritables valent mieux que tout, plus que la propriété

Il faut accepter que les amis évoluent
Il est bon de ne rien faire en compagnie d’un ami
Ne prenons jamais à la légère les personnes qui nous importent
Répète à tes amis que tu les aimes *

* Je dois cette liste des admonestations de Shakespeare, attribuée à Shakespeare, à Yann Bonizec. Je l’en remercie fort.
J’ai poursuivi ma méthode des “translations”