MLB 14

La vie absolue a commencement et fin
Tu respectes ton serviteur

Belle est la survie de la haine
Elle est la source unique de mon torrent de misères

Le désir et l’esprit sont ma demeure
Je ne suis pas l’orgueilleux qui écrase l’adversaire

L’orgueilleux tue ce qui est déjà mort
Je ne vainc pas mes ennemis naturels

Je suis abattu
Je ne porte pas de parures

Mes blessures ne sont pas des parures
Je supporte beaucoup

Je ne tiens aucune promesse
Ignorant la mesure je parlais comme un insensé

Ma passion est la perte des passions
La passion n’a pas de refuge

Lâcheté et sottise tuent ma médiocrité
Ces canailles ne sont certes pas un modèle

Les passions sont un mirage
On ne s’en guérit guère

MLB 13

Ma conduite n’est pas qu’humaine
Ma conduite n’est pas surhumaine

N’accumule pas les fautes, les erreurs, les péchés
Je ne suis pas une tortue flottant sur l’océan

On supporte et on produit des péchés
Mais pas que des péchés

On reste ahuri devant l’abomination
Devant un jardin tropical

En supporter les conséquences ne signifie pas un autre monde
Il n’y a pas de monde délivré

Pendant qu’on supporte les conséquences, tout continue
On produit un peu de tout

Je succombe de nouveau à ma folie
Je me repens

Je ressentirai longtemps le feu du remords
Je touche au paradis, je suis déjà en enfer

Je suis dénué de raison
Les passions n’ont ni mains, ni pieds

Les passions ne sont jamais des amies
Je suis trop patient

En fait je suis tranquille
Même réduit en cendres

MLB 12

Quelle sera ma destinée sans promesse ?
Pourquoi l’ajourner ?

Qui a promis et ne tient pas sa promesse finira en spectre affamé
Je ne veux duper personne

L’inscrutable marée des actes
Sauver des vies pour les démolir

Les défaillances de la sagesse
Pécher, c’est abandonner les humains

Qui nuit à la sagesse encourt un châtiment
Il recule son arrivée à terre

Je tiens mes promesses
A quoi bon voyager de bas-fond en bas-fond ?

Je suis hors de portée de guérison
Je ne veux pas être voué aux lieux de perdition

Le corps est pareil à un objet prêté
A chaque jour sa pitance

D’où viendrait le bien ?
Le mal m’attend

MLB 11

Les êtres innombrables des espaces infinis ont des désirs
Tous ne seront pas délivrés

Nous devons nous préparer à la sagesse
Le sage s’encourage

Ma naissance a fructifié
Je suis un humain désormais

La pensée de la sagesse est née en moi
Comme une perle dans une huitre

Un élixir est né
Trésor inépuisable, remède incomparable

Un arbre, un pont
Une lune, un soleil

Pour apaiser le monde
Un beurre nouveau à partir du lait de la loi

La caravane humaine est affamée de bonheur
Je suis la faim et la joie

La pensée de la sagesse est faite de règles
Ces règles sont des lois

Les lois et les règles ne se transgressent pas
La précipitation ne se recommande pas

On n’ajourne pas la précipitation
L’esprit d’impatience est une maladie

Je dois réaliser la réalité
La réalité n’est pas un rêve

MLB 10

Que les infortunés soient heureux !
Être signifie souffrir

J’aime les pensées vastes comme la mer
Respectons le flambeau de la loi

Le monde est aveugle
Je ne calme pas la douleur

J’aurais aimé être un remède
J’aurais apprécié des pluies nutritives

Je suis un trésor inépuisable
Je m’abandonne avec indifférence

Je vise l’abandon de tout
L’abandon de tout est un idéal

Les corps sont frappés, outragés, couverts de poussière
Le corps est un jouet

Je ne veux pas être l’occasion d’aucun dommage
Que ceux qui me calomnient guérissent

Je suis la barque ou le pont
Je suis la lampe de ceux qui ont besoin de lumière

Je ne suis pas l’esclave de ceux qui n’ont pas besoin d’esclave
Je suis la pierre et la formule

MLB 9

L’espace est affolé, le lieu est terrible
Il n’y a pas de gardiens en ce monde

Il me faut recourir à la loi
Je me donne à la loi

Où réside la compassion ?
Nécessaire à mon salut ?

Je salue la foudre
Je transgresse la parole

Je suis rongé par la pire des maladies, la vieillesse
L’univers est sans remède

Il n’y a pas d’omniscience
Je longe avec prudence les précipices

Je suis insouciant au bord du gouffre de l’enfer
Il s’étend sur l’immensité de l’espace et du temps

La mort ne viendra pas aujourd’hui
Quelle phrase creuse !

Mon coeur est tranquille alors que la mort s’en vient
Quel fruit me reste-t-il de mes jouissances d’antan ?

Je m’en irai seul Je ne sais où
Qu’importent amis ou ennemis !

La faute, le péché produisent de la douleur
Je les confesse tous, y compris ceux que j’ai oubliés

Je jure ne plus fauter
j’aimerais ne plus souffrir

MLB 8

Plaisir et déplaisir sont des occasions de péché
J’ai oublié qu’il faudrait tout laisser là

Ceux qui me déplaisent sont déjà partis
Ce que je perçois est déjà un souvenir

Les rêves disparaissent eux-aussi
La faute demeure là devant moi

Je suis un étranger sur terre
L’égarement, l’affection, la haine sont des erreurs

La vie se dépense sans cesse
Elle ne se dépanne pas

Il est inévitable que je meure
L’agonie est solitaire

Y-a-t-il des messagers amis ?
Je commets des fautes par ignorance

je ne pratique pas le bien
Personne ne me condamne

Que se passera-t-il quand je serai dévoré d’épouvante et de fièvre, souillé par mes propres ordures ?
Aucun être de bonté ne pourra m’aider

Mes regards effrayés ne trouvent pas de salut
Avec moi l’ordre est toujours approximatif

MLB 7

Tout le monde adore les vainqueurs
Les océans de rythmes exaltent les océans de mérites

Les nuages ne dévient pas de leur route
Tout est bourré d’atomes

Je rends hommage aux séjours
Je trouve refuge dans la loi

Je parle les mains jointes
Je confesse le mal

Je suis brûlé de remords
J’ai manqué de respect

Je suis parfois une brute aveuglée
Je désire que le décès attende

La mort est et n’existe pas ou le contraire
La mort est inutile et nécessaire

La mort n’est pas en-soi
C’est la fin de ce qui existe

MLB 6

Dans les salles de bains parfumées
Le pavé est de cristal pur et brillant

Les vases sont pleins de fleurs et d’eau odorante
Je prépare notre bain

Mes étoffes sont imprégnées d’encens
Je te vêts d’une robe brillante

Je te pare de vêtements célestes
J’apprécie l’or épuré, poli

J’adore avec des fleurs odorantes
J’encense avec des nuages d’encens

Je fais hommage d’aliments mous et durs
Je ne déteste pas les lotus d’or

Tout pour moi retentit d’hymnes mélodieux
Mes parasols sont aériens

Je pénètre les nuages de musique
Des statues de la loi émanent des substances précieuses

MLB 5

Je rends hommage aux joyaux et aux océans
A la loi et aux enfants

Les simples sont des trésors
Je préfère les eaux fraiches et pures

Les gemmes précieuses sont dans les montagnes
Les bois recèlent de précieuses solitudes

Les lianes ici éclatent de fleurs
Les arbres ploient sous le poids des fruits

Les lacs s’agrémentent de lotus et de cygnes
Plantes cultivées et plantes sauvages se répondent

Le meilleur n’appartient à personne
Il se perd dans l’espace

Je suis moins compatissant que je ne devrais l’être
Je suis presque radin

Je suis pauvre
Je n’ai rien d’autre à offrir

J’aime les vainqueurs et la victoire
Je suis même au service de la victoire

J’échappe aux erreurs anciennes
Je n’en commets pas de nouvelles