Archive pour la catégorie ‘Ma vie’

FCA 9

Trop longtemps assise
Tu te livres à ta nostalgie

Les confins du ciel
Te tournent en dérision

L’univers de ma vie
Est perdu dans la nuit

J’ai oublié les premiers mots
Je ne connais pas les derniers

Les premiers cris de la vie
Sont drôles et mystérieux

Peut-être est-ce un mystère
Issu de l’âme originelle ?

Comme le bruit dans l’univers
Nous ne maîtrisons par les sons

Le vécu du jeune humain
N’est pas un rêve

L’hirondelle s’envole
Pour arriver, pour nous quitter

Certaines fleurs sont blanches
De saule, de roseau

HTA 1

Au fond des rangs
Les troufions sages
Regardent comme un mage
L’araignée diligente

Je ne suis pas sûr d’avoir une âme
L’âme, c’est ce qui reste quand on a tout oublié
Cachée derrière l’ombre noire
Ce serait l’au-delà pour ceux qui y croient

La brise est glaciale
Elle offusque mes noneilles
Elle importune mes oreilles
Mon bonnet est trop large

Sorti du zodiaque
Un cheval prodigue
Emprunte au coq
Un air bravache

Dha 17 L’attachement

Le vaniteux et le licencieux finissent par envier l’essentiel
Il ne nous faut ni plaisant ni déplaisant

Ne t’attache pas
Sans attachement tu ne souffres de rien

L’attachement est chagrin et peur
Surtout l’attachement à la jouissance

Prédilection, affection, plaisir partagé,
Avidité sont provocants

Quelles belles qualités que d’être vertueux et intelligent !
Le désir pour l’ineffable, le nirvana, va à contre-courant

CGU 1*

Jeunesse foyer d’amour
Tu avoues à haute voix
Ta joie
Tu n’es pas une chimère
Tu es juste un peu chimérique

Mais déjà tu te languis
Laissant derrière toi une poudre fumante
Que le laboureur lance à pleines mains
Pour fertiliser la plaine

Un flocon d’azur s’évapore
J’en crible la poudre âcre et douce
Mes mains sont chaudes encore
Je me prépare pour le boogie-woogie

Tendresse de douleur Foi d’amour
Révolte de la raison avec ses sentiments
Ses colères ses passions naturelles
C’est elle c’est elle !*

* Cf. Charles Guérin, “Le Semeur de Cendres”, 1898 – 1900, Paris, Mercure de France, MCMI, 1901

Table des matières

Sag 24 : Le livre de la sagesse – 16 / 12 / 2018 > 11 / 12 / 2018
BEB : Bible en bref – 13 / 12 / 2O18 > 11 / 12 / 2018
PH 61 : Pensées humanistes – 10 / 12 / 2018 > 4 / 12 / 2018
Emy 20 : Emily Dickinson – 6 / 12 / 2018 > 29 / 11 / 2018
JM 38 : Jung-Mok – 4 / 12 / 2018 > 21 / 11 / 2018
TZSC 37 : Nietzsche – 3 / 12 / 2018 > 20 / 11 / 2018
CST 12 : Talmud – 25 / 11 / 2018 > 20 / 11 / 2018
Rom 77 : Rûmî – 19 / 11 / 2018 > 21 / 10 / 2018
ÊÊ 94 : Être ce qui est ( Thaïlande ) – 19 / 11 / 2018 > 1 / 11 / 2018
Cin 26 : Cioran – 19 / 11 / 2018 > 13 / 11 / 2018
Shake 1 et 2 : Liste de Shakespeare – 18 et 19 / 11 / 2018
KGI 49 : Khalil Gibran – 4 / 11 / 2018 > 22 / 10 / 2018
TWR 258 : Poèmes personnels – 31 / 10 / 2018 >
Le blog de Régine : 25 / 10 / 2018
Art 32 : Pensées d’artistes – 21 / 10 / 2018 > 14 / 10 / 2018
Saa 56 : Saadi – 20 / 10 / 2018 > 12 / 10 / 2018
IB 110 : Ingeborg Bachmann – 13 / 10 / 2018 >
Lao 60 : Lao-tzeu – 11 / 10 / 2018 >
Eso 86 : Esope – 11 / 10 / 2018 >
7 / 10 / 2018 : Lao + Eso + IB : Petit récapitulatif de séries en cours
Manque TWR, série des poèmes personnels
Le 21 juillet 2018 et surtout le 30 juin 2018 ont été publiés des sommaires bien utiles

Sag 14

La beauté n’existe que pour elle-même
L’essentiel n’est pas visible
Cède pour laisser venir ce qui manque
Si tu voles dans l’air tu as l’habileté d’une mouche

Il est beau de courir à pied
Nous ignorons l’amour tapi au fond de nous-mêmes
La conscience du désir invite à être ailleurs
Le coeur humain est un abîme

La bouche parle du coeur
La fin de l’amour est spirituelle
L’amour conforte et assassine
La souris se croit plus grande que le chameau

Les plus belles histoires ne sont pas courtes
Tes paroles sont courbes pour être droites
Mon savoir vaut plus que l’or
Accomplis-toi dans toutes tes tâches

Cin 21

La gent humaine est assidue au ridicule
J’entends la matière geindre
La vie et l’existence sont des hypothèses de travail
L’histoire est une tourbe

Pour le moment l’expérience de l’humain a raté
Autrefois on passait tranquillement d’une contradiction à l’autre
Nous nous croyons le centre de nos actes
L’au-delà ?

Nous sommes des fanfarons de l’incurable
Un sourire nous dit que c’est la dernière fois
J’ai perdu le goût de l’utopie
Je suis mort bien des fois

La folie dort au fond de nous
Le rêve se heurte aux parois du crâne
L’insomnie est l’héroïsme du lit
Ma folie est de me croire normal

Avertissement du premier novembre

Depuis le 01 / 03 / 2013 j’écris avec un grand plaisir ce blog
J’invite tous les lecteurs à visiter les années 2013, 2014, 2015. Ce blog ne s’est pas écrit seulement en 2016, 2017, 2018….
J’aimerais changer de formule, malheureusement je n’ai pas d’idée …
$$
££
%%
++
°°
)))
//
Récapitulatif au 2 / 11 / 2018 :
8911 visiteurs
354 en octobre
47 le premier novembre

TWR 256

Les jarretelles éternelles
Ne m’intéressent pas
Elles ne m’ont jamais intéressé
Depuis que je suis né

La vie s’écoule dans l’espoir du lendemain
Ton temps n’est qu’un présent
Qui t’offre des cadeaux aussi prestigieux ?
Chacun de nos souffles nous enlève la vie

L’amour est tendre
L’âme est le mystère de la vie
Sous le soleil de la connaissance mystique
Elle ouvre le firmament

Atome par atome
Nous nous approchons
Des secrets de l’invisible
Nous envisageons des transmutations

TWR 248

L’âme du monde est amour
Cette âme est égarée
Ma bouche a goûté la suavité de l’amour
Elle ne parle plus

Mon coeur est séparé de mon amour
Il s’agite comme un serpent
Il tourne comme la roue d’un moulin
Il est manifeste et caché

Evite le feu ardent
Ma pensée est paralysée
Heureusement je dors
Je dors énormément

Tu disposes de la maison du coeur
Mais le coeur ne t’appartient pas
Tu es l’aimant qui attire le fer
L’objet ne t’appartient pas