Archive pour la catégorie ‘Ma vie’

Cin 21

La gent humaine est assidue au ridicule
J’entends la matière geindre
La vie et l’existence sont des hypothèses de travail
L’histoire est une tourbe

Pour le moment l’expérience de l’humain a raté
Autrefois on passait tranquillement d’une contradiction à l’autre
Nous nous croyons le centre de nos actes
L’au-delà ?

Nous sommes des fanfarons de l’incurable
Un sourire nous dit que c’est la dernière fois
J’ai perdu le goût de l’utopie
Je suis mort bien des fois

La folie dort au fond de nous
Le rêve se heurte aux parois du crâne
L’insomnie est l’héroïsme du lit
Ma folie est de me croire normal

Avertissement du premier novembre

Depuis le 01 / 03 / 2013 j’écris avec un grand plaisir ce blog
J’invite tous les lecteurs à visiter les années 2013, 2014, 2015. Ce blog ne s’est pas écrit seulement en 2016, 2017, 2018….
J’aimerais changer de formule, malheureusement je n’ai pas d’idée …
$$
££
%%
++
°°
)))
//
Récapitulatif au 2 / 11 / 2018 :
8911 visiteurs
354 en octobre
47 le premier novembre

TWR 256

Les jarretelles éternelles
Ne m’intéressent pas
Elles ne m’ont jamais intéressé
Depuis que je suis né

La vie s’écoule dans l’espoir du lendemain
Ton temps n’est qu’un présent
Qui t’offre des cadeaux aussi prestigieux ?
Chacun de nos souffles nous enlève la vie

L’amour est tendre
L’âme est le mystère de la vie
Sous le soleil de la connaissance mystique
Elle ouvre le firmament

Atome par atome
Nous nous approchons
Des secrets de l’invisible
Nous envisageons des transmutations

TWR 248

L’âme du monde est amour
Cette âme est égarée
Ma bouche a goûté la suavité de l’amour
Elle ne parle plus

Mon coeur est séparé de mon amour
Il s’agite comme un serpent
Il tourne comme la roue d’un moulin
Il est manifeste et caché

Evite le feu ardent
Ma pensée est paralysée
Heureusement je dors
Je dors énormément

Tu disposes de la maison du coeur
Mais le coeur ne t’appartient pas
Tu es l’aimant qui attire le fer
L’objet ne t’appartient pas

TWR 247

Le soleil est bon
Mais ne deviens pas écarlate
Tiens-toi droit
Sauf s’il faut s’incliner
Devant l’adversité

Nous sommes des cruches
L’une d’elles se casse
C’est fou
Comme nous la regrettons

Les grâces sont les esclaves
Du grand moteur universel
Qu’est-ce que c’est que ce grand moteur universel ?
Je ne sais pas

Faut-il traiter le péché de l’erreur
Avec mansuétude ?
Cela dépend des cas
Le serpent devient-il bâton ?

TWR 246

N’enfonce pas le clou
Il est rouillé
Beaucoup de bonnes âmes
Insistent à l’excès

Tu bouillonnes tu crains
Tu le montres un peu trop
Tu suscites des problèmes
Qui n’existent pas

Paie un bon prix
Nul ne sait quel serait le juste prix
Habitue-toi à un monde
Qui fait mine d’être désarticulé

Je ne connais pas de médecin de l’amour
Même si l’amour apparait comme une maladie
Il en est le contraire absolu
il faut dire que l’intelligence ici est généralement impuissante

TWR 245

Idéalement je suis d’un temps
Où les noms n’existaient pas
Même les mots étaient réduits au compte-goutte
A la portion congrue

Il n’y avait aucune trace d’un nommé
Aujourd’hui nous sommes encombrés de noms
Nous butons sur eux sans savoir qui ils sont
Ce qu’ils désignent

Je fais abstinence
Je ne nomme rien ni personne
Je plonge au fond de moi
Rien ni personne

Nul ne fut jamais grisé
Eperdu enivré
Comme je le suis
Ayant découvert ton nom

TWR 244

Je suis simple et compliqué
Comme toi comme nous tous
Les langages ne sont jamais simples
Même quand on est expérimenté

La voie n’est jamais simple
Elle est toujours ample
Tu passes des appels en vain
Tu n’es pas en bonne voie

Je me lave
Pour effacer les traces de mon parfum d’origine
L’homo lupus
L’homme loup

Si tu cessais de penser
Tu serais comme un crabe
Au milieu des mangoustes
Heureux et malheureux à la fois

TWR 243

Il est crucial de faire rire les humaines
Je ne suis pas rigolo
Il est important de leur donner des détails
Je ne suis pas bavard

La passion est le contraire de l’amour vrai
Elle ferme les yeux et les oreilles
Elle rend insensible
A tout ce qui n’est pas elle

Tu t’en veux de ne pas susciter l’amour
Tu as les doigts gourds
Tu es aveugle et sourd
Amende-toi c’est possible

L’amour exige la perfection
Sinon ce n’est pas l’amour
Ne sois pas un obstacle
Aime et tais-toi

TWR 242

L’amour n’est pas que joie et grâce
Il est aussi travaux quotidiens
Des plus petits faire les courses
Aux plus grands courir à l’hôpital

Les amoureux se noient dans la douceur
L’âme enivrée rend grâce sans le savoir
Aux malotrus de bastringue
Qu’apprécient les fossoyeurs du sentiment

Le vin des amoureux
Coule à ras-bord
Quiconque ne montre qu’amertume
Une chose est sûre
Il n’est pas amoureux

Chaque bourgeon cache un jardin
Accessible à quelques-uns
Au fait qui est ce quiconque
Dont on me rebat les oreilles ?

Nous sommes tous des débutants
Dans la voie de l’amour
Quiconque ignore les commencements
Est déjà anéanti