Archive pour la catégorie ‘Ma vie’

SG + Ni

SG a été arrêtée le 13 / 7 / 2018. Ce “Livre de la Sagesse” est-il pour moi une impasse ?
La série Ni, je l’ai finie. J’en garde un bon souvenir ( “Anthologie de la poésie japonaise classique”, NRF)
J’ai pour l’instant comme un désir de vacances.
La série NI a commencé le 10 / 7 / 2018
La série Sg a débuté le 9 / 7 / 2018
Elles succédaient à la série PJ ( Pensées juives ) le 9 / 7 / 2018
La série PC ( Pensées chinoises ) s’est finie le 8 / 7 / 2018
PJ a commencé le 2 / 7 / 2018
PC a débuté le 29 / 6 / 2018
Un sommaire fort utile a été publié le 30 / 6 / 2018

Ni 73 Bashô toujours

Limpide cascade
Dans ses vagues immaculées
Luit la lune d’été

Hutte de pêcheurs
Se mêlent aux crevettes
Des grillons !

La fraîcheur !
Les pieds au mur
Je fais la sieste

L’ami moineau
Ne mange pas le taon
Qui se joue des fleurs

Réveille-toi
Tu seras mon ami
Joli papillon qui dort

D’ordinaire il est détesté
Mais que le corbeau est beau
Par les matins de neige

L’abeille sort
Du coeur de la pivoine
Avec ses regrets

Une belle fleur mauve
Fleurissait au bord du chemin
Un cheval l’a mangée

On m’a dit que le faisan
Mange des serpents
Son cri me semble terrible

SG 12 La belle intelligence

Elle s’étend avec force d’une extrémité à l’autre
Mais qui est-ce ?
Je ne pense pas qu’elle soit masquée
Je suis tombé amoureux de sa beauté
Qui m’évoque celle du monde
Ouvertement elle connaît les choses anciennes
Grâce à elle je suis sûr de connaître quelque chose
Mais quoi ?
L’intelligence est-elle identique à la sagesse ?
Je ne crois pas mais je ne peux rien prouver

Un regard un peu critique, un peu admiratif de Régine sur ces proverbes et pensées

Dans un premier temps, je me suis sentie dépassée par cette multitude de strophes, de pensées, de proverbes, juifs, chinois, bouddhistes…etc
Alors, j’ai déclaré que c’était…illisible.
Puis prise de remords, j’ai relu et j’ai trouvé dans ces textes un mélange de simplisme, de rigolo, de profondeur et d’intelligence.
A la lectrice que je suis de faire le tri, de réfléchir sur certaines des citations (adaptées, translatées …) qui sollicitent mon attention.(par exemple : Je croirais en Dieu s’il me parlait d’homme à homme (PJ 51)
Au fond, le challenge que Guy nous propose serait de retrouver au sein d’un texte apparemment discordant, une unité toujours contradictoire.
Par contre , certaines formules ont choqué la féministe que je suis, ennemie des catégorisations excluantes.
Quelques exemples : “Les femmes sont belles, elles sont intelligentes aussi.” (Pensées juives 41)
” Les femmes sont maitresses du langage. Mettez trois femmes ensemble, vous êtes au théâtre.” et encore ” Les femmes sont la durée la continuité.” (Proverbes chinois 64)
” Une belle femme en vaut deux” et “Une femme intelligente en vaut quatre.”( PC 42)
” Une femme intelligente surpasse les hommes (de sexe masculin).” (PC 85)

Ces notations sont-elles des citations de textes anciens ? Si oui, leur simplisme s’explique sans les excuser. Si elles sont de Guy, qui les écrit en pleine remise en question des catégories de genre, elles posent question !

La confusion entretenue entre la citation et l’adaptation ou la translation est source d’interrogations de la part du lecteur mais c’est peut-être aussi là qu’est le challenge cité plus haut.

PJ 57

L’iguane me fait mal au crâne
Il y a du mal absolu
Que faisons-nous des avertissements des sages ?
Beaucoup de braves gens s’acoquinent avec le mal
Beaucoup de juifs se sont sentis injustement persécutés parce qu’ils ne sentent pas juifs
Qui reçoit souvent ne s’en souvient pas
Tous les humains savent ce qui est droit Beaucoup préfèrent ce qui est courbe
La vie engendre la vie La vie mange la vie
Ne vois pas des frelons partout
C’EST AVEC ÉNERGIE QUE L’ÉNERGIE PRODUIT DE L’ÉNERGIE

PC 90

Le peuple se soulève si les fonctionnaires l’y contraignent
Les imbéciles ont un dieu imbécile qui les protège
Les yeux furibards des méchants valent moins que les yeux baissés des gentils
Dans l’océan des souffrances tourne la tête vers la rive
Quand le temple sera restauré, les deux auront bien vieilli
A l’avant du bateau les fantômes, à l’arrière les pirates
Ni les fantômes, ni les spectres n’existent pour de vrai
La statue du dieu est dorée, l’humain est paré
Peindre des démons est aisé, peindre des chevaux est malaisé
Regarde un chat pour peindre un tigre

PC 51

Le mal-être remue la bouche
Remue-toi Tu n’es pas une souche
Aide autrui à être convenable
Sois mesquin d’abord pour être magnanime ensuite
L’homme de bien aime entendre parler en bien
La mesquinerie voit d’abord le mal
Un homme de bien n’aime pas entendre parler en mal
L’imbécile ne sait pas pardonner
Rien n’est plus drôle qu’une dispute entre bouffons
Celui qui aide l’autre n’est pas un imbécile

PJ 17

Les femmes sont des hommes comme les autres
Se prendre trop au sérieux n’est pas humain
Nous apprenons de beaucoup de gens
Pour le pire et le meilleur
Les voies de Dieu sont impénétrables ( voilà pourquoi Il n’existe probablement pas )
Les grandes religions sont respectables
Mais leurs extrémismes sont très préjudiciables
L’humain est capable de tout, du pire comme du meilleur
Nous nous élevons, jamais aux dépens de qui que ce soit
Nous nous élevons nous mêmes

PJ 15

Les menus plaisirs sont indispensables à la vie
Nous sommes liés à de grandes chaînes et une foule de petites
Nous sommes en exil
La terre n’est pas notre terre
L’argent ne répond à aucune question
Nous sommes absents de notre propre histoire
L’âme est une étrangère
La sagesse n’est qu’un moyen pour mieux vivre
La vie est sans fin la fin
Sa fin est définitive
Le plus puissant des écrits ne fait que suggérer

PJ 8

Bien des sentiments sont des bénédictions
Un trop plein d’affects nous aplatit
Il faut bien vite sortir du labyrinthe des sentiments
Ne va pas trop vite dans le sentiment, sinon c’est la passion
La passion te rend passif
Il est difficile parfois de dire la vérité
Le mensonge nous fait mourir à petit feu
L’autre n’entend que ce qu’il veut entendre
La bouche ne réussit pas à traduire l’âme
Paris c’est la mode ( ? )