Archive pour la catégorie ‘Réflexion’

KGI 2

L’une de mes maîtresses
L’une des plus futées
M’a demandé tout doux :
“Quelles sont selon toi
Les relations entre raison et passion ?”

Je répondis bravement :
“Nos âmes sont aussi
Des champs de bataille où le jugement
Affronte les appétits”

“Tu est moche”
“Si seulement je pouvais pacifier ton âme
Tu n’est pas un partisan de la paix
Tu n’es pas amoureuse de ta propre diversité”

“Tu me dégoûtes”
“Tu as une âme de marin
Tu dépends de ton gouvernail de tes voiles
“Fous le camp !”

TWR 225

Je suis nu je suis mort
Je me relève
Je t’attrape
Tu me tues

J’ai toutes les raisons de te détester
J’en ai davantage de t’aimer
De t’aider de toutes les façons
J’adore te soutenir

J’ai des réserves d’amour
A te donner d’abord
Je suis un prince et je danse
Dans les prairies enchantées

Tu me fuis et je pleure
L’abandon d’un instant
Dure toute la vie
L’amour est la vie

TWR 224

Je suis mort plusieurs fois
Pour toujours renaître
Plus j’aime plus je déteste
L’amour l’emporte à la fin

Quiconque fait un atome de mal
Le verra et ça se verra
Mais ça ne change rien
L’atome est toujours là

Si je suis un mâle je ne suis pas une femelle
Et voilà la tragédie du monde
Je cherche désespérément l’origine du monde
Je n’exprime rien

Le désir est illusion
Il faudrait combler l’abîme
Le désir le crée
Pour s’abîmer ensuite

TWR 223

Nous ne parlons que par allusions
Le verbe nous échappe
Le verbe créateur
Le seul qui compte

L’Être a ses serviteurs
Les mouches les fourmis
Les ânes
Tous célèbrent la nature

La nature est essentielle
Nous ignorons son essence
Le monde est venimeux
Nous le trouvons merveilleux

Entre la vie et la mort
Nous choisissons la vie
La vie conduit à la mort
Elle a la mort en elle

TWR 222

Les amoureux se noient dans la douceur
Celle-ci n’est pas à l’ordre du jour
Le monde est en guerre avec le monde
La douceur se maintient

Entre la maman et son bébé
Un comble de douceur
Règne fin léger
Intense

Chaque bourgeon
Est le début d’un jardin
Nous sommes tous des débutants
Dans la voie de l’amour

J’ignore mon commencement
Je n’oublie pas ma maman
Je respecte mon père
Je n’ai pas besoin de guide

TWR 221

Voir le 22 / 09 / 2018

L’amour n’existe pas vraiment
Il n’est que coalition
D’émotions et de sentiments
Divers

Même s’il n’est pas en soi
L’amour est le moteur du monde
Enseigner le monde
C’est apprendre l’amour

Le monde est contradictoire
Il est amour Il est haine
La haine se retourne
Elle est toujours là

J’effectue un retour à Empédocle
Le philosophe-poète
Le théoricien du conflit perpétuel
Entre le positif et le négatif
Entre l’amour et la haine

Rom 3

Image divine de la terre et du ciel
Tu es frappé de stupeur
Tu ne joues plus avec moi
Tu crains le dialogue

Je plonge mon regard au plus profond de toi
J’en suis capable
Mais ton coeur bat ailleurs
L’oiseau de la vision ne se pose pas sur les signes

L’Être est double
Mais il dépasse sa dualité
Celui qui voit et celui qui est vu
Ne font qu’un

La mouche tombe dans le miel
Le cheval se transforme en sel
Le feu domine la cire
Le papier imagé est à l’eau

Rom 2

La mer s’est brisée en vagues
Une infinité de vagues
Elle s’est couverte d’écume
Une infinité de flocons d’écume

Nul ne peut monter jusqu’à la lune
Nul ne peut devenir la mer
Je suis partisan de retourner à la terre
A la source loin des couleurs et des parfums

Je connais un maître qui ne manque pas d’esprit
Sans pour autant être spirituel
Il ne fait pas venir la lumière sur le monde
Il se contente d’un trou son gourbi

Rien n’est périssable Tout est éternel
Il faudrait relire Platon
J’ai peur je meurs de peur
Mon essence sort de chez moi

Rom 1*

Je suis le maître des paroles suaves
Je ne suis que le serviteur de mes lecteurs
Malheureusement trop rares
J’ai parcouru les cieux de l’amour

Sans mots, sans signes, sans indices
Mon coeur parle sans interprète
J’aimerais assez l’art de la rime
On me conseille de jeter pêle-mêle
Les lettres les sons les paroles

Une autre poésie celle de l’âme s’impose
Sans rien qui parle ou qui pose
Sans lettres et sans forme
Il n’y a pas de pierre philosophale

Pourtant le corps de la terre
Est tout entier transmutation
Autre forme de l’amour
Divinement terrestre *

* L’auteur profond de ces vers doit rester un temps anonyme

Art 32 et fin *

La peinture c’est aussi des partis-pris

La beauté, c’est une bonne vision

Pour atteindre la beauté, rien ne vaut l’esprit

Le mariage peut aider l’art

Peindre des paysages m’empêche de m’attacher

Il n’a pas de progrès en art

Je suis né libre pour vivre librement

L’art c’est avoir des yeux pour entendre

Après le commencement, c’est déjà la fin de l’art

Un tableau vit par l’humain qui le regarde *

* “Petit recueil de pensées d’artistes”, par Nicole Masson et Yann Caudal, Editions du Chêne, Hachette, 2015