Archive pour la catégorie ‘Réflexion’

MLB 8

Plaisir et déplaisir sont des occasions de péché
J’ai oublié qu’il faudrait tout laisser là

Ceux qui me déplaisent sont déjà partis
Ce que je perçois est déjà un souvenir

Les rêves disparaissent eux-aussi
La faute demeure là devant moi

Je suis un étranger sur terre
L’égarement, l’affection, la haine sont des erreurs

La vie se dépense sans cesse
Elle ne se dépanne pas

Il est inévitable que je meure
L’agonie est solitaire

Y-a-t-il des messagers amis ?
Je commets des fautes par ignorance

je ne pratique pas le bien
Personne ne me condamne

Que se passera-t-il quand je serai dévoré d’épouvante et de fièvre, souillé par mes propres ordures ?
Aucun être de bonté ne pourra m’aider

Mes regards effrayés ne trouvent pas de salut
Avec moi l’ordre est toujours approximatif

MLB 7

Tout le monde adore les vainqueurs
Les océans de rythmes exaltent les océans de mérites

Les nuages ne dévient pas de leur route
Tout est bourré d’atomes

Je rends hommage aux séjours
Je trouve refuge dans la loi

Je parle les mains jointes
Je confesse le mal

Je suis brûlé de remords
J’ai manqué de respect

Je suis parfois une brute aveuglée
Je désire que le décès attende

La mort est et n’existe pas ou le contraire
La mort est inutile et nécessaire

La mort n’est pas en-soi
C’est la fin de ce qui existe

MLB 6

Dans les salles de bains parfumées
Le pavé est de cristal pur et brillant

Les vases sont pleins de fleurs et d’eau odorante
Je prépare notre bain

Mes étoffes sont imprégnées d’encens
Je te vêts d’une robe brillante

Je te pare de vêtements célestes
J’apprécie l’or épuré, poli

J’adore avec des fleurs odorantes
J’encense avec des nuages d’encens

Je fais hommage d’aliments mous et durs
Je ne déteste pas les lotus d’or

Tout pour moi retentit d’hymnes mélodieux
Mes parasols sont aériens

Je pénètre les nuages de musique
Des statues de la loi émanent des substances précieuses

MLB 5

Je rends hommage aux joyaux et aux océans
A la loi et aux enfants

Les simples sont des trésors
Je préfère les eaux fraiches et pures

Les gemmes précieuses sont dans les montagnes
Les bois recèlent de précieuses solitudes

Les lianes ici éclatent de fleurs
Les arbres ploient sous le poids des fruits

Les lacs s’agrémentent de lotus et de cygnes
Plantes cultivées et plantes sauvages se répondent

Le meilleur n’appartient à personne
Il se perd dans l’espace

Je suis moins compatissant que je ne devrais l’être
Je suis presque radin

Je suis pauvre
Je n’ai rien d’autre à offrir

J’aime les vainqueurs et la victoire
Je suis même au service de la victoire

J’échappe aux erreurs anciennes
Je n’en commets pas de nouvelles

MLB 4

Nous louons quiconque rend un service pour un autre
Que dire de celui qui donne sans compter ?

Beaucoup de dons sont maigre pitance
Certains font d’autres rêves

Donner, donner, donner encore
Tant d’êtres peuplent l’espace

Pas de mauvaise pensée pour le maître du banquet ou son homologue
Les mauvaises pensées sont un enfer

Personne ne donne satisfaction à un nombre infini d’êtres pendant un temps infini
La formation de la pensée n’est pas un paradis

La piété existe entre coeurs voisins
Une bonne action est meilleure que ses erreurs

Une bonne action est affaire d’habitude
Une bonne action s’effectuera sans efforts

Je rends hommage à mes nombreux prédécesseurs
Je me réfugie dans les mines de bonheur

Je suis un piètre mineur
Le bonheur sublime tout, même la joie

MLB 3

A quelque mérite l’humain qui veut soigner quiconque d’un bobo
Certains veulent guérir l’humanité de tous ses maux

La vie humaine, c’est des mots et des maux
Moi je suis un mot et toi un mal

Qui est aussi généreux qu’une mère ?
La mère et le père sont le couple fondateur

Personne ne forme tant de désirs pour lui-même
Comment le ferait-il pour autrui ?

Comment et pourquoi nait la perle des êtres ?
Les autres ne sont pas intéressés par le bien d’autrui

Source de la joie, connais-tu ton mérite ?
Diamant spirituel contente-toi d’être un remède

Un souhait pour le bien du monde vaut mieux que toute adoration
Il est bien d’y joindre la générosité

Les humains se jettent dans la souffrance pour échapper à la souffrance
Par amour du bonheur ils détruisent leur bonheur

Les humains sont torturés et se torturent de mille façons
N’est pas né qui les sauvera

Personne ne se rassasie de tous les bonheurs
La joie permet à d’autres d’être joyeux

MLB 2

L’humanité forme une gigantesque caravane
Elle passe par les marchés que sont nos destinées

Le bananier dit-on s’épuise à donner ses fruits
La pensée est un arbre éternel

Un criminel peut s’appuyer sur la sagesse
Il faut se réfugier en elle

La sagesse est un incendie de fin du monde
Elle consume et se consume

La grande pensée est double
Elle est départ, elle est arrivée

Autrement dit elle est volonté de départ
Et elle est en route

Le voeu de départ porte ses fruits
Le chemin est méritoire

J’apprécie le baiser de l’esprit
L’esprit embrasse la pensée

La pensée cherche à délivrer la masse illimitée des existences
Endormie ou dissipée, la pensée singe l’infini de l’espace

Je le maintiens, l’idéal est supérieur à la réalité
Beaucoup d’êtres n’ont qu’un idéal de bas étage

MLB 1

Je vous salue respectueusement
Je vais vous exposer quelques éléments d’une recherche spirituelle

Je n’ai rien à dire qui n’ait été dit auparavant
Je ne suis pas un écrivain né

Je cherche à nourrir le courant de recherche sans fanatisme, avec fantasmes
Une nouvelle piété sans religion

La plénitude du moment est inatteignable
Atteinte elle comblerait l’humain

Cette nuit les nuages obscurcissent les ténèbres
Mais un éclair brille de temps en temps

Le bien n’a pas de force
La force du mal est grande et terrible

Il convient de méditer ensemble pendant des siècles
Le fleuve des êtres débordera de joie

La vie est pleine de souffrances
Elle atteint parfois le bonheur

Nous sommes des malheureux enchaînés dans la prison des existences
Notre but serait d’être vénérable et sage

Notre corps est une effigie impure
Nous pouvons en faire un diamant, un élixir

POL 1

Nous sommes au coeur de la souffrance Pourquoi faire ?

Ne réprimons pas au nom de la propreté

Il est bon de valoriser le travail valorisant

L’ennui d’aujourd’hui s’impose à la jouissance de demain

Tout est poésie

Le travail est une torture ou un accomplissement

La vraie vie n’est pas ailleurs

Politique aujourd’hui 2019 février

Le mouvement des gilets jaunes a dévoilé les problèmes des “petits blancs”

Ne croyez-vous pas qu’il faudrait trouver le moyen de casser les casseurs ?