Atelier Poésie animé par Brigitte Broc

Dans cet atelier ont tout d’abord été demandées des précisions à propos de la marche à suivre quand on met des illustrations dans les textes. J’y ai directement répondu, car le débat du matin avait évoqué ce problème.

Ont ensuite été échangés des points de vue, des questionnements concernant les relations entre théâtre et poésie, l’importance -primordiale à nos yeux- d’établir de multiples passerelles entre les différents domaines artistiques.

Nous avons ainsi mis l’accent sur le travail en équipe, la confrontation, l’enrichissement mutuel, sur le rôle du réseau.

Nous avons aussi constaté que, pour faire connaître son travail et vendre plus facilement ses livres, rien n’était plus efficace que la promotion « naturelle » à la suite d’un spectacle, d’une lecture ou d’une signature.

Mais c’est carrément à la source qu’il serait bon de remonter, c’est-à-dire dans les écoles primaires, les collèges, les lycées, voire les universités,  pour travailler en collaboration étroite avec les enseignants, en déterminant un axe, un but, et en installant cette démarche dans la durée.

Les ateliers ponctuels sont une bonne « entrée », mais  ne permettent pas d’obtenir des résultats vraiment satisfaisants, laissant toujours un petit goût d’inachevé.

Même si, à titre individuel, nous pouvons donc, nous auteurs, emprunter divers chemins pour promouvoir nos ouvrages, nous avons cependant besoin de notre éditeur pour pouvoir, par exemple, participer à des Salons du livre, proposer notre pièce s’il s’agit de théâtre ou notre lecture ou récital s’il s’agit de poésie.