octobre 2012
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Commentaires récents
    Catégories

    Archive pour octobre 2012

    Dans sa robe de fête

    Dans sa robe de fête

    Le corps sortant

    De ses calices

    S’élance

    Comme un jasmin


    Si aucun ciel

    Ne s’ouvre à sa fragrance

    Il dansera

    Dans un nuage d’herbe

    Au fond du jardin


    Si l’heure douce

    Échappe aux sentinelles

    Embusquées

    Dans les bosquets


    Elle franchira

    Le pointillé des frontières

    Et viendra humer

    Son parfum


    Elle plantera

    Un brin de volupté

    Un rien de tendresse

    Dans ce jour de fête

    Tissé dans le droit fil

    Du chemin !

    Maria Zaki (Inédit, 2012).

    Commentaires :

    Maria Zaki dit :

    27/10/2012 à 13:33

    Merci infiniment à toutes les deux et bonne fête à tous les musulmans !
    Bises,
    Maria.

    Écrire une réponse

    bahia dit :

    26/10/2012 à 21:16

    Aïd moubarak saïd et bonne inspiration !
    bisous

    Écrire une réponse

    Marie dit :

    26/10/2012 à 17:40

    J’aime beaucoup ce poème et je te souhaite une très bonne fête ma chère Maria.

    Le phénix (Hommage à celles qui osent se sortir de l’enfer)

    Au retour du vent

    Secoue tes ailes

    Pour purifier

    Tes plumes d’or

    Et remets au ciel

    L’épreuve de l’absence !


    Renaître commence

    Sous les flammes

    En barque libre

    Vers l’éternel

    Au centre des ruines

    Le cercle de danse


    Le feu s’étend

    Jusqu’au dernier

    Atome du phénix

    Mais sur ses bords

    Confondus du sens

    Une nouvelle vie

    Pénètre le silence


    Sous l’alchimie

    Les brûlures

    Ténèbres ardentes

    Sous les pieds

    L’énigme traverse

    Des siècles d’existence


    Du sein de la mort

    Remonte la mémoire

    D’entre les âges

    Tenant la vie

    Entre les eaux séparées

    De la transcendance


    Ni le chemin sur le feu

    Ni le destin si habile

    À lancer les âmes fragiles

    Pieds et poings liés

    Dans les précipices

    N’entravent la vaillance !

    Maria Zaki (Inédit, 2012).

    Commentaires :

    Luc dit :

    14/10/2012 à 15:18

    Effectivement cet hommage aux femmes est très poignant pourtant vous le transformez en un chant et le dessin vient s’y ajouter de manière poétique aussi. Bravo !

    Écrire une réponse

    Houria dit :

    13/10/2012 à 22:29

    Le mythe du phénix me plait beaucoup, il donne au poème une espèce d’alchimie qui transforme les ténèbres en lumière malgré la gravité du sujet…