mars 2013
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Commentaires récents
    Catégories

    Archive pour mars 2013

    De la mémoire des roses

    De la mémoire des roses

    Enfin les épines

    S’absentent

    Et le jardin verbal

    S’écrit

    Au-delà de cet oubli

    Feuille par feuille

    Fleur par fleur


    Les oiseaux du poème

    N’ont plus peur

    Des ombres de nuit

    Passant et repassant

    Le seuil du secret


    Ni celles du matin

    Qui dépouillent

    La voix de son grain

    Pour la livrer nue

    Aux bandits

    De grand chemin

    Maria Zaki (Inédit, 2013).

    Commentaires :

    Jacques Herman dit :

    1 avril 2013 à 10:59

    Il suffit en effet d’un rayon de lumière pour que la rose se transmute en même temps en objet et en gardienne des secrets et pour que les ombres de la nuit s’évanouissent aussitôt.

    Écrire une réponse

    El Alaoui Saïd dit :

    29 mars 2013 à 22:43

    Très beau poème Maria. Tu pars des roses, l’une des plus belles métaphores d’ailleurs, pour nous mener loin, très loin comme d’habitude.
    Est-ce que ces roses sont pourpres ?

    Écrire une réponse

    Fadila dit :

    27 mars 2013 à 12:53

    Bonjour Maria,
    C’est un très beau poème.
    Même si je ne laisse pas souvent des commentaires, je lis toujours ton blog avec beaucoup de plaisir


    L’œil solaire

    L’œil solaire

    Tient peu compte

    De la tempête

    Brusque et passagère


    Pour faire tomber

    Craintes et peurs

    Il secoue les cils

    Pendant que la marée

    Lave les paupières


    En l’absence du phare

    Qui signale les récifs

    Il entretient

    Une légère méfiance

    Des nuits dépourvues

    De lune sincère

    Maria Zaki (Inédit, 2013).

    Commentaires :

    Jacques Herman dit :

    10 mars 2013 à 12:23

    Ton écriture demeure toujours sobre et élégante avec des images fortes qui s’imposent ça et là, comme une brise qui touche le coeur délicatement et qui confine au texte, belle et naturelle sobriété.

    Écrire une réponse

    bahia dit :

    8 mars 2013 à 16:21

    Bonjour Maria,

    Très joli poème qui nous inspire et nous invite à voir l’oeil du soleil d’un autre oeil .
    bisous

    Écrire une réponse

    Houria dit :

    7 mars 2013 à 13:15

    Très beau poème, tout en élégance.