janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Commentaires récents
    Catégories

    Archive pour janvier 2014

    Pousse la porte bleue

    Pousse la porte bleue

    Et écarte les voiles

    De ton rêve

    Le patio plein de ciel

    Te montrera la plante

    Pour qui tu es à la fois

    L’invité et l’hôte


    Tends la main vers

    Ce que toi seul vois

    Et caresse la crinière

    De la nuit

    Sans faire de bruit


    Prends une plume

    Ou un pinceau

    Entre tes doigts

    Tremblant d’émoi

    Et rectifie les lignes

    Où tu apposeras ton signe


    Remonte un peu

    D’eau du puits

    Humecte les feuilles

    Qui se sont asséchées

    À t’attendre

    Et ajoute dessus

    L’or de ton poème

    Et ses cendres

    Maria Zaki (Inédit, 2014).

    Dans le creux de ta main

    Laisse la petite lueur

    Poindre

    Quand elle vient choir

    Dans le creux de ta main


    Protège-la

    Par temps froid

    Les mains jointes

    Au plus secret

    De tes prières


    Et lâche-la

    Dans les cieux

    Par temps plus

    Chaleureux


    Quand bien même

    Tu la voudrais

    Dans ton cœur

    Et seulement là !

    Maria Zaki (Inédit, 2014).

    L’année près de finir

    Se reposer du labeur

    Récitant l’alphabet

    Du quotidien


    Sans trop ânonner

    Et sans que jamais rien

    Ne ressemble à ces heures

    Vides qu’on égrène


    Oublier le temps

    Qui ruisselle

    Sur le chemin


    Ne retenir du ciel

    Que le souffle des anges

    Que nous recueillons

    Dans le creux de nos mains


    Se dire

    Que le bruit de la foule

    N’est plus

    Qu’un battement lointain


    Que l’angoisse s’éteint

    Et n’a plus d’importance


    Marcher sans hâte

    Dans un jardin

    Flamboyant de silence


    Puis lever le voile

    Sur l’inconsistance

    De rêves incertains


    Contempler

    Ecouter

    Humer

    Toucher

    Goûter

    Se laisser totalement

    Porter par ses sens

    Dans de tous petits plaisirs

     

    S’accrocher aux lumières

    Qui jamais ne scintillent

    Que dans l’intimité


    Et cueillir les derniers

    Désirs de l’année

    Près de finir

    Maria Zaki et Jacques Herman (Inédit, 2013).


    Ah !

    Ah ! On n’arrose pas

    Les fleurs et les fruits

    De la même manière

    Nous dit la rivière

    Nourrie de nos rires

    Et de nos pleurs


    Chaque espèce a ses goûts

    C’est un peu comme nous

    Qui ne réagissons pas

    De la même manière

    Selon le jour et l’heure


    Puis un vent de désir

    Un vent fou

    Commence à souffler


    Mais il faut veiller

    Que brûlant ou glacial

    Sur son passage

    Il n’emporte tout


    J’aimerais pouvoir

    Mentir au ciel novice

    Nous dit-il

    Mais vos yeux agrandis

    Annoncent déjà

    L’averse prochaine


    La pluie toujours dissout

    Les rancœurs et les peines

    Et fait que dans les cœurs

    C’est l’amour qui survit

    Maria Zaki et Jacques Herman (Inédit, 2013).