mars 2016
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Commentaires récents
    Catégories

    Archive pour mars 2016

    Un tout autre versant

    S’il arrive parfois

    Que d’une ombre surgissent

    Les contours incertains

    D’un profil menaçant

    Il arrive souvent

    Que nous nous méprenions

    Tant sur sa nature

    Que sur ses intentions


    Incapables de cerner

    Les raisons intimes

    D’une telle apparition

    Nous perdons pied

    Victimes

    De nos propres illusions


    Il est bien plus fréquent

    Que nos appréhensions

    Ne durent pas

    Plus que l’espace

    D’un court instant


    Les pressentiments

    Sont aux sentiments

    Ce que sont au silence

    Des bruits courts

    Mais assourdissants


    Si nous laissons

    Notre corps se poser

    Et notre esprit se reposer

    Nous nous surprenons

    À découvrir du monde

    Un tout autre versant

    Extrait de “Un tout versant” Poésie entrecroisée de Maria Zaki et Jacques Herman, L’Harmattan, 2016.

    Derviches tourneurs

    Je t’invite à la danse

    Hors des bornes du temps

    À interroger le vent

    Sur le secret

    De l’alliance


    Les bruits assourdissants

    Se muent en silence

    Et les hautes voix

    Ne nous atteignent pas


    Dans le jour qui décline

    Comme se fanent les fleurs

    Nettoyons-nous

    Des scories immondes

    Et de tous nos naufrages


    N’en déplaise au grand large

    Le cristal de l’âme

    Brille contre les humeurs

    Et les ignominies


    Pivotons sur nous-mêmes

    Et dans l’axe du monde

    Un peu à l’image

    Des derviches tourneurs


    Puis ivres sans vin

    Buvons encore

    Couverts de rosée

    Les rayons de l’aurore

    Extrait de “Un tout autre versant ” Poésie entrecroisée de Maria Zaki et Jacques Herman, L’Harmattan, 2016.

    Passons vite

    Passons vite

    Comme les pèlerins

    Sans attendre ce que la vie

    Soi-disant nous doit


    Mais ne passons pas

    Comme la biche

    Traquée dans le bois

    Ni comme l’insecte

    Qu’on écrase du doigt


    Et que notre passage

    Soit du genre éphémère

    Comme le flocon de neige

    Sous le soleil d’hiver

    Ou la vie de la fleur

    Que l’on vient de cueillir

    Et qui ne sait pas

    Que sa vie va finir


    Passons vite

    Sans altérer l’étonnement

    Qui nous relie au monde

    Hors du temps


    Passons vite

    Sans perdre le chemin

    Périssable et étroit

    Qui nous unit

    À tous les mondes à la fois

    Extrait du nouveau recueil de poèmes “Un tout autre versant” , coécrit avec Jacques Herman qui vient de paraître chez L’Harmattan, Collection Accent Tonique, selon le procédé de la POÉSIE ENTRECROISÉE. Chaque poème se compose à la fois de mes vers et de ceux de Jacques Herman, les premiers en caractères romains, les seconds, en italiques.

    Maria Zaki et Jacques Herman ont déjà accompli un parcours substantiel dans l’art du dialogue en vers puisque Un tout autre versant est leur troisième champ d’écriture où leurs voix parallèles sèment le grain. Entreprise audacieuse et des plus originales dont nous ne connaissons pas d’équivalent contemporain.

    L’un des deux donne le ton – le chant du départ en quelque sorte -, l’autre y répond dans le droit fil ou en creusant un certain écart, une distance de liberté, un nouveau sillon qui relancera le propos dans une direction inattendue…

    Jacques Tornay.