Archive pour la catégorie ‘Poète’

Patricia Bruneaux, Poète

Le débat poétique et l’éveil des émotions doivent être présents et existants, en tout lieu. L’Art n’est pas seulement un questionnement permanent de son rapport au monde par une nécessaire introspection, mais aussi et surtout, le témoignage vivant de réalités humaines. Patricia Bruneaux,


” Je est un autre ” Arthur Rimbaud, extrait des Lettres du voyant, 13 et 15 mai 1871


  • Recueil L’Exil édité en 2005 :

L’EXIL est un recueil intimiste sur l’exil de l’Être, l’exil de soi comme interrogation existentielle de notre condition humaine.

En raison de création de fausses pages sur internet à mon insu, d’activités professionnelles et d’emploi de mon nom et du titre de mon recueil l’Exil (paru en 2005 aux éditions l’Harmattan) postés sur certains sites internet renvoyant à des contenus pseudo-juridiques et d’orientation politique sur des sujets d’actualité sans aucun rapport avec mon ouvrage de poésie, je confirme que seul le site de l’Harmattan est le référent en la matière et le garant de mes droits intellectuels, et que toute atteinte à mes droits est passible de sanctions pénales.

Aucune autre diffusion du contenu de l’ouvrage n’est autorisée, et encore moins un contenu erroné ou des liens sans rapport avec le  ”résumé” du recueil diffusé par les éditions l’Harmattan.

 

  • Jusqu’en 2011 :

Enseignante en Philosophie et Management (CFA, écoles de commerce et Lycée Technique). Elle fera de ses travaux un outil à la disposition de causes humanitaires et sociales dans un contexte éducatif et de formation professionnelle dans le domaine de l’alternance et de la professionnalisation.

Elle mettra au service de sa passion pour l’éducation et la formation, ses engagements poétiques et multiculturels : transmettre, partager, et former, avec ses étudiants et les bénévoles d’associations en banlieue, à Paris et en province, pour un monde plus équitable et un management au service de l’humain.

Elle organisera des conférences débats pour promouvoir la culture Africaine, des expositions sur la culture Caribéenne, la culture d’Afrique du nord, sur le nomadisme, pour la défense de la biodiversité,

pour lutter contre la discrimination et la violence, pour encourager le devoir de mémoire, pour promouvoir l’éducation dans les milieux défavorisés, des actions préventives et d’information dans le milieu scolaire contre le sida et IST

des actions commerciales et managériales au profit du commerce équitable et du commerce biologique, des actions humanitaires de collecte pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion, des projets culturels et artistiques pour la liberté d’expression.

 

  • Universitaire, elle est titulaire d’un DEA de Philosophie du droit à Panthéon-Assas Paris II, université de droit, d’économie et de sciences sociales, cursus de Droit, public, privé et mixte, (DEA, maîtrise et licence de droit). Elle étudie l’Histoire, la Sociologie, la Philosophie du droit, et droit politique. Elle suit des enseignements au Collège de France et Université Paris-Sorbonne dans le cadre de la préparation au concours  d’agrégation de Philosophie, philosophie occidentale, philosophie indienne, et ethnologie.


  • Mémoire soutenu sur le « Catharisme et la Philosophie du droit », diplôme remis par le Président et Professeur émérite de l’Université  Panthéon-Assas Paris II, Philippe ARDANT, Président fondateur de l’Institut du monde arabe et cofondateur avec Olivier DUHAMEL de la revue d’études constitutionnelles et politiques « Pouvoirs » aux Editions du Seuil. Monsieur le doyen CARBONNIER  avait accepté d’être le directeur de thèse dans la continuité des études professorales.

 

  • Elève aux cours d’Art dramatique René SIMON, du professeur David SZTULMAN sous la Direction de Rosine MARGAT, avec pour audition d’entrée : L’Orgie parisienne ou Paris se repeuple (1871), écrit par Arthur RIMBAUD dans les jours qui suivirent la Semaine sanglante (21-28 mai 1871).

 

 

Ses engagements poétiques s’exprimeront par le Verbe, le pigment, le pixel :

“Le savoir abstrait n’a en lui-même aucune valeur s’il ne nous conduit pas à faire l’expérience de la vie”,

Aquarelle et crayon, Oeuvre Arawak Métis, Tableau de M.L.

Avant propos :

Par l’initiative personnelle de milliers de Poètes qui font vivre la Poésie au quotidien sous toutes ces formes auprès des jeunes et des moins jeunes, dans les lieux populaires et institutionnels, sur les nervures des arbres ou au sein de l’agora, avec le souci constant et perpétuel de transmettre, de partager, de guérir et d’aimer, l’associatif de milliers de gens, le bénévolat de milliers de citoyens soucieux de faire entendre la Parole : consolident, entretiennent, créent et réinventent constamment les fondations des sociétés humaines pour un meilleur vivre ensemble. La Poésie n’est pas une activité lucrative, c’est l’Être.

Sans considération de leurs propres difficultés économiques, sans jamais se plaindre du travail harassant quotidien, sans jamais abandonner la charge qui leur incombe, sans jamais renoncer aux espoirs, déterminés par la force qui les anime, l’énergie de leurs Pères et le sourire des nouveaux venus, les Poètes sont. Merci à Eux.

Des gens qui servent la poésie j’en connais, et c’est réconfortant. Ceux dont le talent exerce un pouvoir d’attraction tel qu’il suscite des vocations rendant inextinguible la race des poètes.
Mais le plus méritant, le plus digne d’éloges à mes yeux, est un inconnu. L’amateur de poésie par excellence. Le lecteur forcené, avide d’apprendre pour écrire un jour comme ses modèles.
”    Antoine RISTORI.


Ses engagements pour la liberté d’expression  et la biodiversité :

  • En 1990, elle participa à la création de la revue « Les Saisons du Poème » dirigée par Antoine Ristori et Serge Brindeau. Membre du comité de rédaction, elle diffusera la poésie aux côtés de ses amis, Antoine Ristori, Georges Clavat, Serge Brindeau, Jehan Despert, Robert Sabatier, Monique Aquaviva, Chritsine Barathon-Calvat, Meg Boucrot-Galetti, Laurent Desvoux, Daniel leduc, Patrick Raveau.

Avec au comité de parrainage : Léopold SÉDAR SENGHOR de l’Académie Française, MM.Jacques de BOURBON-BUSSET de l’Académie Française, Robert SABATIER de l’Académie Française, Jean ARNOLDS, Jean l’ANSELME, Jean ROUSSELOT.

Ensemble, ils créent en 1990,  le Forum des Poètes qui initiera les mercredis du Poète à la Brasserie le François Coppée et les réunions des Poètes en ce lieu privilégier.

Elle animera de nombreux récitals dont le récital de Poésie en Wolof et en Français en la Cathédrale Dol-de-Bretagne avec son ami Charles CARRERE, ancien secrétaire particulier de LEOPOLD SEDAR SENGHOR, vice président de la Maison Internationale de Poésie de Bruxelles et Parrain du Festival international de Poésie du Sénégal,

Et des lectures de poèmes du poète André SCHMITZ et Patrick RAVEAU à l’occasion de la remise du Grand Prix du Mont-St-Michel et du Prix Georges Perros à Saint Malo par la Maison Internationale des Poètes et écrivains en compagnie de Dodik JÉGOU Présidente des Rencontres Poétiques Internationales de Bretagne.

 

  • En 1996 elle présente ses travaux à la Galerie Nesle que le site Photobis illustrera en ligne.
  • En 2000, pour le nouveau Millénaire, ses travaux thématiques sur l’Eau et la biodiversité sont retenus au :

Festival International Montmartre en Europe pour :

Le Millénaire, entre rêve et réalité

 

La même année autour du Collectif des artistes d’Abbesses et sous l’inspiration de Wifredo LAM, du métissage et de la biodiversité, elle expose à la :

Maison de l’U.N.E.S.C.O.

 

« Nous espérons un troisième millénaire où l’homme réintégrant dans sa culture le vivant, serait à nouveau relié à la nature. »  Noric, Collectif Artcos.

 

L’Amour est le moteur essentiel de son œuvre et la quête permanente de son humanité.

Et de rejoindre les paroles du Poète et conteur et ami sénégalais Charles CARRERE :

«  Si l’amour vous illumine parlez-en à votre tour/Dites nous que tout chemine vers la paix et vers l’amour/Dites-nous que la nature ne sera que joies et fleurs/Et que la cité future oubliera le temps des pleurs. “

Extrait de ces paroles chantées par ma mère, à l’annonce du décès de Nelson Mandela. Parution Ouest France.