Post-mortem

Anecdotes :
Vous téléphonez dans une administration pour savoir s’ils ont bien reçu l’avis de décès de votre mari : votre correspondante vous répond : “Pas reçu, sur mon ordinateur, il est toujours vivant “…

Les agences immobilières : “ Madame, ça ne va pas le faire…Les pensions de réversion, c’est du pipeau….Déposez votre dossier complet quand vous l’aurez vraiment touchée!
Ou encore : “Je dois vous dire Madame qu’à votre âge, il y a peu de chances qu’un propriétaire vous retienne…Vous n’êtes pas expulsable.”

A mourir de rire…

Où il est question de la mort

Guy, mon compagnon depuis 1960 a eu un malaise et est mort en dix minutes le 16 Avril dernier , à l’âge de 81 ans.
Depuis quelque temps, je n’avais plus le courage d’écrire dans ce blog.
Je le sentais épuisé, soucieux, sans que l’on sache ce qui le fatiguait ainsi.

Jusque là, militer depuis près de 40 ans, pour le droit de mourir quand on le souhaite, avant la dépendance et sans violence me paraissait une évidence.
Je n’ai pas changé d’avis sur cette liberté fondamentale mais pour la première fois de ma vie, je me suis demandé si je n’aurais pas souhaité qu’il m’accompagne, même dépendant !
Je ne sais pas qui lit ce blog et même si d’autres que moi le lisent . En tout état de cause, il serait indécent d’en dire plus.

Je vais reprendre mes petits textes sur la vieillesse, les gilets jaunes, le droit et tutti quanti…et essayer d’avoir un peu d’humour.
Comment envisager de vivre dans ce monde fou sans humour ?

Nouvelles de la vieillesse

Cela fait quarante ans que je fréquente cette petite épicerie tunisienne dans mon quartier.
J’ai connu le grand-père, les pères, les enfants maintenant.
L’autre soir, un jeune homme très beau et souriant m’a servi et m’a raconté qu’il était le fils de l’adorable vieux monsieur qui est là habituellement.
Son sourire a réjoui cette soirée banale.
Et je me suis entendue lui dire : “Vous avez un magnifique sourire.”
Je n’en suis pas revenue. j’osais enfin complimenter un jeune homme sur sa beauté.
C’est l’une des joies de la vieillesse.
J’espère qu’il ne va pas me poursuivre pour harcèlement !!!

La jeunesse a une porte-parole : Greta Thunberg

C’est le combat prioritaire , celui pour le climat.
La jeune Greta Thunberg l’a compris: cette bataille nous concerne tous mais ce sont les jeunes qui auront à supporter le pire des changements climatiques.
Quel courage et quelle magnifique détermination.
Elle et ses camarades ne doivent jamais oublier cette phrase d’Albert Einstein : “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire.”

manifestation contre l’antisémitisme du 19 février : hommage

Merci à cette dizaine d’Africains qui distribuaient cette belle citation de Martin Luther King .
Au milieu de la place, ils constituaient l’une des seules figures de l’Autre/Pareil que j’aimerais tant voir plus souvent dans ces manifestations contre un mal qui devrait concerner tout le monde.
Par contre je suis partagée entre colère et pitié à l’égard de ces juifs pro-palestiniens qui ont cru bon de ne pas se mêler aux juifs landa: Au nom de combats que nous sommes nombreux à partager, pour l’existence de deux Etats, Israël et Palestine, contre les implantations, ils ont abandonné la lutte principale ici et maintenant, celle de la haine anti juive. Ils ont laissé entendre que cette haine pouvait se justifier par la politique israélienne. C’est stupide et criminel.
Comme disait Joann Sfar interrogé dans le journal Elle : “Mauvaise nouvelle :je crois que tout est foutu. Bonne nouvelle : tout est foutu depuis toujours.”

“Nous on défend les étrangers, les juifs ne sont pas étrangers ” ….

Magnifique slogan de la Cimade

Alors pourquoi appeler à une manifestation contre l’antisémitisme ou pourquoi parler de l’antisémitisme dans les collèges et les lycées où nous faisons de la sensibilisation sur le problème des migrants ? “ nous dit une bénévole de la Cimade (ou je suis moi même bénévole depuis dix ans.)
Pourquoi en effet ?
Parce que nous sommes censés nous battre contre toutes les exclusions dues à l’origine, à la religion, à la couleur de peau, à une hypothétique appartenance à une communauté…etc
Parce que bien que français, les juifs ont parfois été chassés, poursuivis y compris par des Français et que cela continue dans des quartiers, des pays… La Cimade dans les années 40 a été exemplaire et a sauvé beaucoup de juifs.
Le passé, l’histoire doivent faire partie de toute réflexion sur le thème de l’étranger.
Parce que parmi nos migrants ou ceux qui les soutiennent se trouvent des antisémites et des antisionistes redoutables.Parce que l’on peut se battre contre la politique israélienne d’implantations tout en refusant l’anti-sionisme primaire.
Parce que le monde est complexe et contradictoire
Parce que tous les racismes ont quelque chose en commun, le refus du différent, la recherche du bouc émissaire en réponse à ses frustrations.

Tous les gilets jaunes ne sont pas antisémites….mais

Il y a beaucoup d’aspects positifs dans l’action des GJ : la manière originale dont ils ont réussi à former un vrai mouvement, leur détermination, la justesse de certaines de leurs revendications notamment sur le pouvoir d’achat ou le fonctionnement des institutions.
On ne peut pas affirmer que les inscriptions antisémites odieuses relevées après leurs manifestations viennent d’eux.
Les GJ n’aiment pas les riches ni les gens qui ont le pouvoir, ni les banquiers, ni les gens qui réussissent …
On a là toutes les caractéristiques d’un certain antisémitisme et en particulier la jalousie, l’envie vis à vis de ce que des antisémites imaginent des juifs.
“Ils ont de l’argent, ils sont solidaires entre eux, ils ont des relations donc ils réussissent”, toutes ces stupidités qui ont conduit entre autres au meurtre épouvantable de Ilan Halimi (dont l’arbre commémoratif a été scié à Sainte Geneviève des bois ces jours derniers)
Leur racisme est bien sûr évident : ils sont uniquement blancs comme si leurs revendications ne concernaient pas des gens d’autres origines. Mais ils n’envient pas ces gens venus d’ailleurs. Ils sont indifférents à leur sort. Eux,les GJ, ils sont chez eux, sur leurs territoires.
L’antisémitisme est dans l’ADN de tous les mouvements populistes et des GJ en particulier. Le président Macron n’est pas juif mais il était banquier chez Rothschild et le voilà embarqué dans le même bateau de haine que Les juifs.
Quel gâchis ! ils ont déclenché un débat qui aurait pu être intéressant. Ils ont mis en relief l’injustice sociale qui est une réalité.
Mais la durée de leurs manifestations trop souvent violentes, leur haine des policiers, leur démagogie, leur absence de raisonnement sur les raisons profondes de l’injustice sociale et donc leur incapacité (qui est également la notre) d’imaginer un autre système social fondé aussi sur la valeur travail (comme le rappelait Laurent Berger sur France 2) pourrit leur mouvement, tout comme le racisme implicite, ou comme l’antisémitisme non condamné.

Plus de RV pour les étrangers dans les préfectures : les “maffieux” en profitent..

Jean Michel Basquiat

Les préfectures avaient trouvé le moyen idéal de ne pas répondre aux demandes de RV pour régularisation des étrangers sans papiers : la dématérialisation c’est à dire la prise de RV par Internet. Trois mois à un an pour obtenir un RV plus le même délai pour instruire le dossier dans le cas notamment de l’admission exceptionnelle au séjour (salariés, parents d’enfants scolarisés, conjoints de résidents réguliers, jeunes majeurs, dix ans de présence). Plus besoin d’abroger une circulaire (Valls en l’occurrence), il suffit de ne plus l’appliquer par ce biais.
Mais c’était sans compter les petits malins qui se font un peu d’argent sur le malheur des autres. Par exemple vous allez sur ce site : https://www.rdvmalin.com et pour la modique somme de 29, 90 euros, vous obtenez un RV un peu plus rapidement.
Les préfectures n’ont pas l’air de s’en offusquer.
Qui a dit : Droit=application du droit ? Un certain nombre de juristes universitaires pour qui se préoccuper de l’application du droit ne relève pas de leur compétence !

Tout change et rien ne change : retour sur un texte écrit il y a quarante ans

J’ai retrouvé ce texte dans l’ouvrage collectif (cf photo) publié par des juristes travaillistes en 1979.
Il y a un passage sur le droit des étrangers qui est totalement d’actualité.
La condition des étrangers fait l’objet d’un “infra-droit”. Ils sont, comme nous tous, hautement juridicisés, saisis par un réseau complexe de lois, règlements, conventions internationales, circulaires…Mais l’expression “d’infra-droit” a le mérite de de souligner qu’en ce domaine, les normes sont instables, changeantes, qu’elles confèrent le plus souvent un pouvoir discrétionnaire et que les recours juridictionnels ouverts en principe contre les décisions administratives sont aléatoires au plus haut point. Le droit des étrangers est traditionnellement un droit de police. La floraison des circulaires l’a insensiblement transformé en ce que l’on pourrait oser nommer un “droit de l’arbitraire”. …Tout porte à croire que les nouvelles dispositions législatives conforteront un système qui par l’imprécision des critères proposés à l’administration pour arrêter ses décisions, la difficulté ou la vanité des recours, laissera les travailleurs immigrés à la merci d’un guichetier de préfecture, d’un policier de base ou des changements conjoncturels de la politique de l’immigration. Avec le régime des travailleurs immigrés, on tient l’exemple type d’un droit ou l’effectivité des règles ne garantit en rien celle de la protection.”

Pour tenter de comprendre ce que signifie “être juif” sans être religieux

Deux histoires juives racontées par le (la) Rabbin(e) Pauline Bebe :
“Trois juifs se rencontrent :
-”Comment sont-ils vos rabbins ? Le mien est très intelligent”
-”Le mien est un homme de coeur, proche de la communauté”
- “Le notre, il est comme Dieu, jamais là !”

“Dans un village d’Europe centrale, des villageois juifs se rencontrent . Ils décident de voter pour savoir si Dieu existe
A une voix près, c’est le non qui l’emporte
“Bon, dit l’un d’eux, maintenant c’est l’heure d’aller à la synagogue.”