Chère Pénélope

Quelle charmante discrétion, quelle parfaite femme au foyer, quelle leçon de vieillissement pudique,…..
Prise entre les féministes accrochées à leurs vieilles lunes (voir article précédent sur Roman Polanski) et des femmes comme vous, à quel saint(e) vais-je pouvoir me vouer ?
On se demande parfois si vous avez la possibilité d’exister auprès de cet encombrant et viril Monsieur F.
S’il faut choisir, je préfère encore les vociférations de mes copines. Elles prennent cette parole que certains leur dénient encore (cf JL Benhamias interrompant (sans même s’en rendre compte!) lors d’un débat télévisé, Mme Sylvia Pinel qui eut du mal à retrouver le fil de sa pensée)
Mais Saperlipopette, si vous avez travaillé, dites le, parlez, criez, mentez, mais que l’on entende le son de votre certainement douce voix.
Et pourquoi pas, dites la vérité. Même si nous sommes nombreux à être consternés par ces salaires faramineux, ces indemnités de licenciement fastueuses ( Le droit commun du travail attribue 1/5ième de salaire annuel moyen par année d’ancienneté, ce qui dans votre cas donnerait environ 10000 euros), peu importe! Si cette société était égalitaire, ça se saurait.
Mais ce qui est insupportable c’est votre attitude de bête blessée et silencieuse.
Relevons nos jupes, camarades, nous avons encore du boulot !

Les commentaires sont fermés.