Dialogue entre un nazi et Dieu (extrait de “Le nazi et le barbier”) d’Edgar Hilsenrath

Je vous recommande ce livre paru en 1971 aux Etats-Unis et seulement en 1977 en Allemagne puis en 2010 en France.
C’est l’histoire burlesque d’un aryen pure souche, génocidaire nazi, reconverti en juif pour sauver sa peau.
J’ai eu envie de reproduire des extrait de la fin, le moment de son dialogue jubilatoire et terrible avec Dieu :
Debout devant mon juge. debout devant lui, l’Unique et l’Eternel.
Et l’Unique et l’Eternel demande : “Es-tu le génocidaire Max Schulz ?
…..je suis réellement le génocidaire Mas Schulz
“Coupable ?”
Et je dis : j’ai suivi le courant. Comme d’autres. A l’époque, c’était légal.
C’est ta seule excuse ?
Ma seule excuse
Coupable ?
Coupable
Veux-tu que justice soit faite ?
Oui, Moi, Max Schulz, j’attends la juste sentence d’un Juste
Et l’Unique et l’Eternel proclame d’une voix de stentor :”Ainsi, je te condamne!”
“Mais moi, je dis :”Minute ! Faut d’abord que je te demande un truc : t’étais où à l’époque…Tu dormais?
“Je ne dors jamais ! J’étais ici.
Et l’Unique et l’Eternel dit :”J’ai été spectateur, c’est tout
“Alors ta faute est plus grande que la mienne, je dis. Et s’il en est ainsi, tu ne peux pas être mon juge.
Très juste, dit l’Unique et l’Eternel”

Et l’Unique et l’Eternel descendit de sa chaise de juge et se plaça à mes côtés.

Nous attendons tous les deux. La juste sentence. Mais qui pourrait la prononcer ?

J’espère vous avoir donné envie de lire ce livre et cet auteur

Les commentaires sont fermés.