Aquarius/Exodus : Comparaison politiquement incorrecte ?

A l’issue de la seconde guerre mondiale, de nombreux survivants de la Shoah cherchent un pays d’accueil et décident avec des organisations juives de se rendre en Palestine, alors sous mandat britannique.
Le navire baptisé Président Warfield quitte le port de Sète le 11 juillet 1947 avec 4500 personnes à bord, en ayant pour destination officielle la Colombie. Puis le cap est mis sur la Palestine et le navire rebaptisé EXODUS. La marine britannique arraisonne le navire près des côtes de la Palestine. L’Exodus est envoyé à Chypre et les passagers chargés sur trois navires. Après une escale en France, la marine anglaise renvoie l’Exodus dans la zone sous contrôle britannique en Allemagne. De nombreux passagers entament alors une grève de la faim. Cette errance va durer plusieurs mois.(Ceci est un résumé tiré de Wikipedia qui ne rend pas compte de l’intégralité de l’histoire de l’Exodus)
Dans un article publié dans le JDD du 17 Juin 2018 ,à propos de l’Aquarius, Christiane Taubira cite quatre exemples d’exodes : Janvier 1939, les réfugiés espagnols chassés par le fascisme, en 1975, les Boat people vietnamiens et cambodgiens, en 1962, les pieds noirs et les harkis qui quittent l’Algérie indépendante et enfin 1990, les réfugiés chassés par la guerre des Balkans.Dans ces quatre cas, il s’agit d’exils vers la France et d’une certaine intégration réussie.
Mais Christiane Taubira, (pour qui j’ai une grande admiration,) aurait dû juste citer parmi les drames identiques du XX° siècle, l’Exodus, quitte à préciser que les Juifs de L’EXodus ne souhaitaient pas rester en Europe. Cette histoire est de moins en moins connue des jeunes générations et il est bon de rappeler que tout au long de leur histoire les Juifs ont été des Errants, qui ont eux aussi souvent bien réussi leur intégration dans les pays d’accueil, mais qui peuvent à tout moment être discriminés et chassés.
Cet “oubli” de l’Exodus me choque profondément : Ces juifs rescapés de la Shoah, avaient eux aussi besoin d’un lieu pour survivre. Ils ont (malheureusement ?) choisi la Palestine. Fallait-il qu’ils retournent dans les pays où on avait voulu les exterminer ?
Le “politiquement correct” peut être parfois une insulte à l’Histoire.

Les commentaires sont fermés.