Sens de l’humour toujours en vadrouille : Je suis universaliste

Et comme je suis incapable de m’exprimer mieux que Francis Wolff auteur de “Plaidoyer pour l’universel” (Fayard, 2019) je me permets de citer cet extrait publié dans Le Monde du 18 Octobre 2019 : “Un humanisme de l’égalité et de la réciprocité qui transcende les continents, les “races”, les religions, les nations, les Etats, les classes, les sexes est aujourd’hui possible à condition qu’il ne se réduise pas à une individualisation des rapports humains à l’échelle globale(…) Un humanisme effectif donc cosmopolitique est possible à condition qu’il intègre l’idée que les êtres humains se pensent toujours concrètement à partir de leurs différences (…) et qu’ils se définissent de plus en plus, à mesure même de la cosmopolitisation croissante,par des identités multiples et mouvantes. Car le vrai humanisme, celui qui pourrait naître de cette cosmopolitisation, repose à la fois sur une éthique de l’égalité et une politique des différences.”

Merci à l’auteur(e) du dessin piqué sur internet et à Francis Wolff
Avec une pensée pour Rokhaya Diallo et son “féminisme intersectionnel”…….

Les commentaires sont fermés.