La distanciation “sociale” et les pauvres : l’exemple de Singapour

Singapour avait gagné avec panache sa bataille contre le Covid 19. Tests, masques, etc. Bravo . Seulement 12 décès début Avril 2020
Mais cette Cité-Etat avait tout simplement oublié qu’une partie de sa richesse reposait sur 300000 travailleurs étrangers (en majorité indiens ou bangladais) parqués dans des camps.
Le journal “Le Monde” du 24 Avril nous révèle que les Autorités singapouriennes ont testé tardivement ces travailleurs : 20000 d’entre eux se sont révélés positifs alors que le monde entier s’exclamait sur l’excellente gestion de l’épidémie par cet Etat très autoritaire !
C’est l’apanage des régimes dictatoriaux d’appliquer des mesures coercitives avec énergie : confinement avec masque obligatoire même la nuit à quatorze dans 4,5m2. Isolement des travailleurs atteints. Les dégâts ont été limités à temps.
Je ne sais pas qui a inventé ce terme de distanciation sociale mais il dit bien ce qu’il veut dire.
Le Covid nous aura au moins confirmé que la lutte des classes est toujours d’actualité.

Les commentaires sont fermés.