Archive pour la catégorie ‘Photos/dessins’

De Staël : le peintre qui n’aimait pas les catégories

Le MUMA du Havre organise pour le centenaire de la naissance de Nicolas de Staël une exposition sur le thème : Lumières du Nord, Lumières du Sud.
Les 130 tableaux exposés dans ce musée qui fait face à la mer et au port du Havre racontent les plages du nord aux couleurs bleues, grises et blanches et les paysages du sud aux couleurs orange et rouge.
Ce qui m’a passionné quand j’ai commencé à aimer De Staël, notamment lors d’une rétrospective en 2003 au Centre Pompidou, c’est son art de se maintenir entre l’abstraction et le figuratif. Critiqué de manière virulente par les idéologues de l’abstraction, il avait parlé avec humour du “gang de l’abstraction avant”
Interrogé sur cette séparation entre les deux écoles, il répondit :”Je n’oppose pas la peinture abstraite à la peinture figurative. Une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative. Abstraite, en tant que mur, figurative en tant que représentation d’un espace.”(1952)

Un mâle dominant règne chez moi

Ce mâle montre sa mauvaise humeur parce que j’ai refusé de lui mettre sa gamelle par terre, alors qu’il saute volontiers 1m50 quand c’est son maître qui lui donne… Vive le progrès humain!

j’sais pas quoi dire, j’ai rien à dire

Ma transcendance

Le droit à l’égalité ?

En 1977, la revue Actes, Les Cahiers d”Action Juridique”, publiait un numéro sur :”Femmes, Droit et Justice”. Claire Bretecher avait accepté d’en illustrer la couverture avec cette balance qui penche du côté des hommes malgré le nombre et la détermination des femmes assises de l’autre côté. Se battre pour obtenir des lois est une chose, se les approprier pour les faire appliquer en est une autre. L’un ne va pas sans l’autre.

Les identités ne sont pas inoffensives

Je souhaite dans ma maison… un chat qui ne parle pas

un chat qui pense

Le militant indigné mais contradictoire

Psychanalyse

amour propre et mauvaise honte, deux états d'âme à fuir