Archives

Voile intégral et législation

Le voile intégral, ce n’est pas nouveau. Saviez-vous que la France abrite, depuis des siècles, des ordres religieux féminins dont les membres portent un voile qui leur cache intégralement le visage ? Le maire d’un village rapportait récemment que, quand elles viennent voter, elles soulèvent tout simplement leur voile, de bonne grâce, au moment où elles présentent leur pièce d’identité.

Que je sache, on n’en a pas fait un drame de société. Je peux, en tant qu’individu, être gêné de partager l’espace social avec une personne dont je ne vois pas le visage, mais le législateur avait jusqu’alors estimé que cela ne le concernait que dans les rares cas ou l’identité de la porteuse doit être vérifiée.

J’imagine, d’ailleurs, que si une telle religieuse dévoilait ainsi son visage devant moi, il est probable que je trouverais cela follement érotique… Ne souriez pas : c’est précisément pour des raisons de cet ordre que le radicalisme islamique impose le port du voile.

La loi envisagée (c’est le cas de le dire…) devrait non seulement administrer une amende à la porteuse du voile, mais aussi administrer une peine beaucoup plus lourde à la personne qui l’aurait incitée à le porter. On se demande vraiment comment un juge pourra décider si la femme en question est forcée, ou si c’est son choix : je ne saurais même pas dire, en ce qui me concerne, si les comportements de politesse et de civisme auxquels j’adhère m’ont été imposés par la contrainte éducative (ou religieuse…) ou s’ils relèvent de mon libre-arbitre.

Il reste que cette tentative de loi veut répondre à une question de société qui a son importance : le radicalisme islamique. S’il est dangereux (ce que je crois), ce n’est pas cette loi qui luttera contre, bien au contraire. Cela ressemble furieusement à la réaction basique qui consiste à augmenter les forces de police dans les quartiers de non-droit, en se figurant qu’elles permettront d’y faire revenir le droit.

Le problème, ce n’est pas ce voile. Le problème, pour citer les récents propos de la Présidente du mouvement « Ni putes ni soumises », c’est que je ne veux ni du fascisme vert, ni du fascisme blanc.

Les commentaires sont fermés.