Archives

Grippe porcine et luttes interconfessionnelles

La conclusion est faite : la grippe dite « porcine » a fait moins de victime qu’une grippe saisonnière.

Il était prouvé que cette grippe n’affectait pas le porc, et que le porc était incapable de la transmettre. Pourtant, au début de l’épidémie, les autorités égyptiennes s’étaient empressées d’annoncer qu’elles procéderaient à l’abattage de tout leur cheptel porcin. L’Organisation Mondiale de la Santé avait alors expressément indiqué à l’Egypte qu’une telle opération serait totalement inutile, sanitairement parlant.

En creusant un peu, on découvre que l’élevage des porcs en Egypte est le moyen de survie essentiel d’une minorité religieuse très pauvre : les Coptes, d’origine chrétienne. L’Egypte est en effet très majoritairement musulmane.

S’il est confirmé que l’Egypte a effectivement fait ce qu’elle annonçait, c’est un bel exemple de l’art de porter atteinte à l’ennemi religieux sous couvert de risque sanitaire.

Les commentaires sont fermés.